La gestion publique de Bruxelles

Livre

Bruxelles ressemble à une cocotte-minute : la pression monte. La gestion publique est-elle à la hauteur des défis ?  Dans une analyse construite pour partie sur la rencontre de responsables publics les auteurs, le Pr. Jean Hindriks et Joël Van Cauter, dressent un état des lieux et proposent des axes d’action et des mesures concrètes.

En analysant les tensions internes à l’action publique à Bruxelles et en prenant appui sur les travaux de l’institut Itinera en matière de bonne gouvernance, combinés à des entretiens approfondis avec les acteurs de terrain, nous dégageons un plan d’action pour Bruxelles qui s’articule autour de l’intégration des systèmes d’information et le développement d’une culture du service public centrée sur le citoyen. Des mesures plus concrètes concernent la généralisation des contrats de performance, le renforcement de l’autonomie et de l’évaluation, la réduction du nombre d’acteurs, l’expérimentation et l’échange de bonnes pratiques, le renforcement de la formation et l’assouplissement de l’encadrement des travailleurs.

Fichier(s) attaché(s)

Auteur

Jean Hindriks

Jean Hindriks est licencié et docteur en économie (Université de Namur). Il a enseigné l’économie à l’université d’Exeter et au Queen Mary College, Université de Londres. Il est actuellement senior fellow chez l’Itinera Institute et professeur d’économie à l’Université Catholique de Louvain (UCL). Il est aussi co-directeur du Center of Operations Reasearch and Economics (CORE) et directeur des études du premier cycle en Economie et Gestion à l’UCL. Il est co-éditeur de plusieurs revues scientifiques et membre du panel d’experts fiscal du Fonds Monétaire International. Il a publié plusieurs livres et de nombreux articles scientifiques sur les questions de finances publiques et d’économie politique. Il publie et débat fréquemment dans les médias sur les thèmes de l’enseignement, des finances publiques et de la gestion des dépenses publiques.

Joël Van Cauter

Joël Van Cauter est licencié en philosophie (ULB) et en économie (UCL). Son parcours professionnel dans l’action collective passe par trois secteurs : le champ politique, comme conseiller en centre d’études ou communication ; l’associatif, à la Croix-Rouge ou en coopération ; l’économie sociale, en Belgique et en Asie.