Quel est l’état de santé des soins de santé mentale en Belgique? La réalité derrière les mythes

Analyse

Dans son rapport « Les soins de santé mentale en Belgique sont-ils sains ? » l’Itinera Institute fait un tour d’horizon des manquements dans les soins de santé mentale. Les troubles psychiques sont en Belgique la cause principale d’invalidité, 27 % de l’absentéisme de longue durée ont une cause psychique et l’espérance de vie des patients psychiatriques est plus courte de 15 ans en moyenne.

1 patient sur 2 ne reçoit pas de soins, seuls 25 % reçoivent des soins appropriés. Les soins viennent souvent trop tard. Au niveau mondial, la Belgique reste ‘leader’ pour ce qui concerne l’admission de patients dans des institutions psychiatriques. La Belgique est à la traîne et doit passer à l’action d’urgence.

Itinera plaide pour une correction fondamentale du financement des soins de santé, pour l’intégration des soins dans la société comme alternative à l’admission des patients dans des institutions psychiatriques, pour un recentrage sur la qualité dans l’intérêt de tous les acteurs, pour qu’on mise sur la détection précoce et pour que les besoins réels en prévention et en soins soient rencontrés.

La qualité des soins en vue de notre bien-être psychique peut être améliorée.
Quelques chiffres :
 
  • Près de 20 % d’utilisation de psychotropes
  • La Flandre a un taux particulièrement élevé de réadmissions dans les 30 jours dans des hôpitaux psychiatriques : 25 % en cas de schizophrénie, 20 % en cas de dépres- sion maniaque
  • Consommation d’alcool problématique de 10 % et en hausse
 
  1. Réformez le financement de l’offre de soins en mettant l’accent sur la qualité et le réseautage. La relation avec les objectifs à atteindre doit être évidente. Introduisez un système de journées justifiées, comme dans les hôpitaux généraux.
  2. Éliminez les effets indésirables du système actuel de contribution personnelle du patient dans les SSM. Lancez un débat sur les assurances complémentaires qui excluent le traitement des troubles psychiques.
  3. Renforcez la formation ciblée et les mécanismes de renvoi de la première ligne.
  4. Convertissez les moyens d’un tiers des lits résidentiels actuels en alternatives dans l’esprit de l’article 107. Réunissez à cet égard également autour de la table tous les partenaires qui ne mettent pas encore la main à la pâte à l’heure actuelle.
  5. Réformez la politique du personnel en opérant un glissement des tâches et une différentiation de fonction.
  6. Supprimez les mondes et les silos distincts qui, dans les SSM, sont parfois encore plus présents que dans les autres secteurs de soins. Il s’agit ici également d’harmoniser les diverses écoles psychothérapeutiques et les tendances qui existent en matière de soins dans ce domaine.
  7. Supprimez les mondes et les silos distincts qui, dans les SSM, sont parfois encore plus présents que dans les autres secteurs de soins. Il s’agit ici également d’harmoniser les diverses écoles psychothérapeutiques et les tendances qui existent en matière de soins dans ce domaine.
  8. Responsabilisez les acteurs clés de l’enseignement au sens large et les employeurs.
  9.  Investissez davantage dans l’activation et le soutien positifs, en combinaison avec des incitants encourageants au lieu de décourageants.
  10. Renforcez l’ICT, l’innovation et la recherche dans les SSM. Utilisez les données existantes.