Le débat: faut-il refédéraliser certaines compétences économiques?

D’une semaine à l’autre, le mot "refédéralisation" est presque devenu tendance en Belgique. Une étude a démontré qu’une majorité de parlementaires fédéraux ne serait par contre une réflexion sur le sujet. De là à imaginer un processus de marche arrière institutionnelle, il y a un pas qui ne semble pas du tout évident à franchir. N’empêche que des questions se posent notamment sur le plan économique. Certaines compétences seraient-elles mieux gérées au niveau fédéral, c’est le sujet du débat de 7éco.

Jean Hindriks, professeur à l’Université Catholique de Louvain et membre d’Itinera : "Je pense qu’il y a une véritable question concernant la fédéralisation. C’est surtout un aspect communautaire ou institutionnel qui a été mis en avant mais pour une économiste ce qui importe c’est de savoir pourquoi on doit fédéraliser ou refédéraliser et ensuite comment. Est-ce que l’on aura une politique plus cohérente et efficace si on le fait ? Certaines politiques, par exemple la lutte contre la criminalité demandent une certaine forme de centralisation, au minimum pour l’information".

Joseph Pagano, professeur à l’Université de Mons à propos des problèmes rencontrés avec les tunnels : "Dans le cas de l’infrastructure bruxelloise, il faut se poser la question : est-ce que cette infrastructure est utilisée très majoritairement par les Bruxellois, auquel cas une régionalisation ne pose pas de problèmes, ou est-elle utilisée par tout le monde ? Si c’est le cas, l’idée de l’intervention d’une institution centralisée se justifie beaucoup plus". Ce qui pose la question des moyens et des compétences.