Sans économies sur le budget européen, le retrait britannique de l’UE pourrait coûter 500 millions d’euros à la Belgique

Communiqué de presse

Itinera a analysé les contributions des différents États membres et a établi une comparaison avec leur capacité fiscale.

À l’heure actuelle, les Britanniques récupèrent 5 milliards d’euros sur leurs propres fonds à payer théoriquement au Trésor de l’Union européenne. Ce montant sera payé par tous les autres, mais quatre pays riches doivent payer pas moins d’un quart de cette différence : l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Autriche et la Suède. Dans le budget de 2019, les Britanniques paient encore 17,5 milliards d’euros, ce qui représente 12,7 pour cent des revenus. Si l’on n’économise pas sur le budget européen, les pays les plus riches devront payer en grande partie le retrait britannique. Pour la Belgique, le montant sera de l’ordre de 500 millions d’euros.

Dans le budget 2019 approuvé, la Belgique doit payer 6,1 milliards d’euros, soit 4,3 pour cent du total. Cela fait de notre pays le septième payeur de l’Union européenne, après l’Allemagne (20,7%), la France (15,7%), le Royaume-Uni (12,7%), l’Italie (11,6%), l’Espagne (8, 3%) et les Pays-Bas (5,1%).

Ce qui est frappant, c’est que pour la Belgique, les contributions par habitant sont 0,46% plus élevées qu’on aurait pu l’estimer pour un pays avec un revenu par habitant de 39.500 euros. En montants absolus, on obtient un écart défavorable pour la Belgique de 183 euros par habitant.

Contact :

Herman Matthijs (Visiting Fellow Itinera) – 0477 20 59 08 et Ivan Van de Cloot (Économiste en chef Itinera) – T. 0478 43 47 17

Fichier(s) attaché(s)