Je voudrais savoir…

Opinion

Mesdames et Messieurs les politiques,

Je suis un citoyen inquiet et je voudrais savoir…

Suite aux événements politiques récents, les majorités wallonnes et bruxelloises sont en péril et les gouvernements fonctionnent, au mieux, au ralenti et en affaires courantes. La continuité des projets et le momentum des réformes sont

à risque. L’incertitude est totale sur le délai nécessaire pour retrouver une majorité et une stabilité indispensables. C’est préoccupant, alors que le monde se transforme si rapidement autour de nous.

Les premiers positionnements des acteurs et les échanges médiatiques récents portent sur la reconstitution mathématique de majorités. Les acteurs avancent plus ou moins prudemment leurs exigences, anecdotiques ou philosophiques. Les réflexes politiciens habituels refont surface. On est dans la tactique et la plomberie. Pas sûr que tout cela réconcilie le citoyen avec la politique avant les élections de 2019 !

Nous pouvons transformer cette crise en opportunité. Au-delà des réformes de la gouvernance, condition nécessaire, d’autres défis pressants nous attendent.

Personnellement, je voudrais savoir ce que vous imaginez de faire pour améliorer la mobilité dans nos régions ? Quels sont les objectifs que vous vous fixez d’ici 15 ans pour réduire les temps de trajet, le nombre d’accidents et les émissions de polluants, compte tenu des budgets disponibles et de l’évolution des technologies ? Quel est l’impact de cette vision sur les transports en commun, les infrastructures routières et la fiscalité ? Comment prévoyez-vous de décliner tout cela dans un plan d’actions court et moyen terme ?

Je voudrais savoir le sort que vous réserverez au Pacte d’excellence et comment vous imaginez notre enseignement dans les 10 à 15 ans qui viennent ? Comment vous prévoyez qu’il redevienne un des meilleurs d’Europe, par son fondement d’équité et son niveau d’exigence ? Pour qu’il soit mieux adapté aux besoins du monde du travail et plus ouvert sur le monde ?

Je voudrais savoir quelle sera notre stratégie énergétique pour les 25 ans à venir ? Quel est votre vision vis-à-vis du mix de production garantissant le meilleur équilibre entre un prix raisonnable de l’énergie pour les particuliers et les entreprises, l’impact environnemental et la réduction de notre dépendance énergétique ? Comment comptons-nous intégrer l’évolution très rapide des technologies dans cette stratégie ? Quelles sont les décisions qui s’imposent à court terme, compte tenu de cette vision ?

Je voudrais savoir comment vous comptez continuer à améliorer la compétitivité économique de nos régions et comment nous serons, dans 10 ou 15 ans, de retour au même niveau que la Hollande ou que l’Allemagne ? Comment nous ramènerons le PIB industriel à 20 % du PIB total et comment, corollairement, nous ramènerons le taux d’emploi (20 – 64) à 75 % ? Comment le fléau du chômage sera combattu, plus spécifiquement chez les jeunes et dans les grandes villes ?

Inspirez-nous, faites-nous rêver !

Je voudrais savoir comment vous pensez résoudre le problème du vieillissement et du financement des retraites ? Quel suivi allez-vous accorder aux recommandations de la Commission des Pensions ? Comment vous imaginez l’adaptation des emplois en fin de carrière, pour que chacun puisse rester actif plus longtemps, dans des conditions physiques et humaines acceptables ? Quel plan détaillé, pour les 25 ans à venir, prévoyez-vous de dérouler ?

Et il y a beaucoup d’autres choses que je voudrais savoir au sujet de notre avenir, le mien et ceux de mes enfants. Parce que j’attends de vous que vous nous inspiriez. Que vous nous fassiez rêver à un futur prometteur et enthousiasmant, même si le chemin n’est pas simple. Et je suis convaincu que vous trouverez de nombreuses organisations (politiques ou non) et de nombreux citoyens pour vous suivre dans une telle démarche.

Je voudrais savoir… Suis-je le seul ?

Le Soir 29/06/2017